E-Pub : Google et Facebook captent plus de 90% du marché publicitaire mobile

Pour sa dixième édition, la baromètre SRI/Udecam réalisé par PWC a dévoilé des chiffres positifs mais contrastés du marché publicitaire français.

La publicité digitale affiche en effet une croissance de +12% en 2017, pour atteindre 4,1 milliards d’euros, et représente désormais 34,4% des investissements publicitaires hexagonaux, ce qui la place loin devant la Télévision (27,2%) ou la presse (17,8%).

Dans le détail, le principal levier reste le Search (2050 M€, +7%), suivi du display (1450 M€, +20%) et les « autres leviers » (comparateurs, emailing, affiliation) à 695 M€ en croissance de 7%.

Parmi les tendances, PWC pointe la croissance des réseaux sociaux (46% du display en croissance de 48%), de la vidéo (39% du display en croissance de 38%) ou du programmatique (62% du display) grâce au succès du header bidding ou des deals privés.

PWC pointe également une forte croissance du mobile, qui représente déjà 48% des revenus du Search, en croissance de 21%, 49% des revenus du display, en croissance de 59% et même 76% des revenus des réseaux sociaux.

Mais derrière cette avalanche de chiffres plutôt positifs pour le marché dans son ensemble, PWC pointe aussi l’incroyable concentration du marché puisque le « Search » (principalement Google) ou le « Social » (principalement Facebook) captent 78% des investissements digitaux et même 90% sur le mobile.

« On peut se satisfaire de la croissance du marché mais s’inquiéter de tels déséquilibres. En 2017, les régies et les éditeurs ont lourdement investi dans la qualité et la transparence, avec des initiatives telles que la coalition for better ads, ads.txt ou le label Digital Ad Trust. Nous attendons désormais que les annonceurs jouent également le jeu en rééquilibrant leurs investissements » a expliqué Sophie Poncin, Présidente du Syndicat des Régies Internet.

Paraphrasant l’oncle de SpiderMan, Raphael de Andreïs a admis qu’un « grand pouvoir impliquait de grandes responsabilités » mais le représentant des agences (UDECAM) a préféré ne pas prendre d’engagements chiffrés sur un éventuel rééquilibrage des investissements…

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire