Laurent Landel, Bonial : « Notre métier c’est de rapprocher les consommateurs des magasins »

A l’heure où la distribution mute et bascule vers le « mobile first« , comment réinventer le prospectus ? Entretien avec Laurent Landel, Directeur associé de Bonial, qui explique comment ses prospectus digitaux, intégrant géolocalisation et demain personnalisation, peuvent répondre à la problématique drive-to-store des grands distributeurs.

Le Prospectus, un format à réinventer ?

LL – Ce que font très bien les distributeurs depuis des dizaines d’années, c’est de faire des prospectus et des catalogues avec une très belle sélection d’offres qui séduisent les consommateurs.

C’est un média extrêmement efficace pour faire venir les gens en magasin, mais -il faut le reconnaitre pour la version papier –  arrive à une forme de saturation, les consommateurs ayant tendance à préparer leurs achats sur les canaux digitaux, le mobile en particulier.

Il y a une donc vraie urgence à compléter cette communication papier avec des médias plus efficaces comme le digital et le mobile

Quel est le métier de Bonial ?

LL – Notre métier c’est de rapprocher les consommateurs des magasins ! On parle beaucoup du e-commerce mais près de 90% du business continue de se faire dans les magasins et notre conviction, c’est que cela va continuer. La mission de Bonial, c’est de diffuser sur le digital les « bonnes » offres des magasins auprès des « bons » consommateurs. Nous le faisons via l’application et le site Bonial, qui réunit tous les mois 3,5 millions de consommateurs, mais aussi sur le site et les applications des distributeurs en optimisant la visibilité et la diffusion de leurs offres sur leurs propres canaux. Bonial existe depuis 6 ans en France, 10 ans en Allemagne, et nous travaillons depuis 18 mois sur la personnalisation des versions digitales des catalogues. C’est une attente forte des distributeurs, mais aussi et surtout des consommateurs!

Si ce dernier est végétarien, pas besoin de lui montrer une promotion sur une côte de boeuf mais il sera par contre sensible à d’autres produits, susceptibles de l’attirer dans un point de vente.

Un virage Mobile first pour vos catalogues digitaux ?

LL – 80% des consultations des offres sur Bonial sont d’ores et déjà faites depuis un appareil mobile. Donc oui, le mobile s’impose comme le principal vecteur de trafic en magasin et on estime d’une manière générale que 70% du business est influencé par les recherches en ligne, majoritairement depuis le mobile. Même si nous atteignons une asymptote en matière d’équipement, les habitudes continuent de changer avec des écrans qui s’agrandissent, la 4G ou le Wifi qui offrent un accès immédiat à l’information ou la voix, qui représente déjà 20% des requêtes sur Android. Par ailleurs, pour le commerce physique, la notion de géolocalisation est évidemment prépondérante. Les consommateurs qui font des requêtes locales sont activement en préparation d’un achat. Si les offres proposées correspondent, les chances de voir ce client « convertir » en magasin sont très importantes

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire