Les applications génèrent plus de pages vues que les sites web

Comme tous les mois, l’ACPM (ex-OJD) vient de publier son classement des audiences des principaux médias français, qui totalisent désormais presque un milliard de visites mensuelles sur site web, applications et contenus distribués (sur des agrégateurs).

S’il est difficile d’établir des comparaisons entre Orange.fr, premier du classement, mais dont la totalité de l’audience est réalisée sur son portail web, et L’Equipe dont la majorité des visites se font désormais au sein de l’application, le classement permet néanmoins d’observer des différences très nettes entre les interfaces.

En effet, pour les sites disposant aussi bien d’un site web que d’une application, on observe de fortes différences d’engagement entre les deux types d’interfaces.

Pour l’Equipe par exemple, un internaute web génère en moyenne 5 pages par visites contre près de 10 sur l’application. Pour le Figaro, le ratio tombe même sous les 3 pages vues par visite sur le web pour dépasser les 9 sur application. Malgré 3 fois moins de visite sur application que sur le web, LeMonde dispose également d’un plus gros inventaire applicatif que web, grâce à un ratio de plus de 8 pages vues par visite.

Si les applications superforment le web, les contenus distribués affichent par contre de piètres performances. Malgré les efforts de Google avec la technologie AMP ou de Facebook avec ses InstantArticles, le nombre de pages vues « distribuées » dépasse à peine celui des visites distribuées. Preuve d’un engagement très faible, inférieur à un site web classique, et qui pourrait refroidir des médias tentés par des environnements par ailleurs plus difficiles à monétiser.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire