Amaury Lelong, SoLocal : « Notre métier, c’est de transformer les clics en contacts »

Amaury Lelong solocal

Directeur Publicité Digitale, Data et Nouveaux Produits chez SoLocal, Amaury Lelong revient sur les métiers de ce champion du drive to store et sur les transformations entreprises en matière de business model, avec un virage vers la performance, la montée en puissance du mobile et désormais des bots.

 

Quels sont les métiers de SoLocal, ce pionnier du drive-to-store ?

SoLocal et le drive to store c’est effectivement une longue histoire d’amour, initiée avec l’annuaire papier et ensuite avec PagesJaunes.fr et le reste de nos actifs digitaux (Mappy, Ooreka, ClicRDV).

Le métier de Solocal, c’est de mettre en relation les professionnels avec leurs futurs clients. Nos clients professionnels ont le plus souvent une implantation locale comme un magasin et nous leur offrons une large palette de services afin d’attirer du trafic dans leurs points de vente. Nous sommes par exemple le premier créateur de sites web en France avec plus de 380 000 références. Mais cela passe aussi par de l’achat média sur des plates-formes publicitaires comme Google, Bing, Facebook et bien sur PagesJaunes.fr, afin de faciliter les mises en relation avec les professionnels.

SoLocal c’est toute cette réalité et le drive-to-store est clairement au cœur de notre stratégie.

 

 Un virage vers la performance ?

AL – Les clients nous le demandent. Nous avons plus de 500 000 clients TPE/PME mais également réseaux d’enseignes, qui ont une approche très pragmatique de la publicité. Ils veulent un retour sur investissement et tous nos produits publicitaires intègrent désormais cette logique de performance.

Pour un produit comme Booster Contact, nous allons par exemple acheter de l’audience, sous forme de clics, sur Google ou Facebook, et la revendre sous forme de contacts (appel téléphonique, formulaire, prise de rendez-vous…) à nos clients professionnels.

Aujourd’hui nous opérons des dizaines de milliers de campagnes programmatiques grâce à nos plates-formes publicitaires, nos algorithmes et nos média traders. Notre métier c’est, d’une certaine manière, de transformer ces clics en contacts pour nos clients.

 

Voix, Web, apps, Bot… Sur quelle interface faut-il se mobiliser ?

AL – L’ambition de SoLocal est d’être le partenaire digital, local, de confiance des entreprises et de les accompagner à mesure que les formes de mise en relation évoluent.

Historiquement, nous étions un annuaire téléphonique très tourné vers la voix mais aujourd’hui, cela passe par de la prise de rendez-vous en ligne et demain, cela sera sans doute géré par un chatbot ou un voicebot. Toutes ces interfaces sont des must have qui permettent déjà à nos clients d’entretenir la meilleure relation possible avec leurs propres clients.

Mais ce qui est également important c’est de pouvoir mesurer l’efficacité de ces interfaces. Et nous sommes par exemple déjà en mesure de comptabiliser les appels, d’analyser leur nature, de faire de la reconnaissance vocale voire de tracker les déplacements en points de vente.

Et toutes ces technologies sont déjà une réalité pour PagesJaunes et le groupe SoLocal.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire