Fidzup réagit à la mise en demeure de la CNIL

A l’occasion de la publication d’une mise en demeure de la CNIL visant des sociétés spécialisées dans le ciblage publicitaire par géolocalisation, Fidzup réagit en indiquant que les sanctions portent principalement sur des méthodes datant d’avant la mise en oeuvre du réglement général pour la protection des données.

« Nous travaillons sur l’évolution de notre méthode de récolte du consentement depuis le début de l’année 2017. La mise en demeure publiée ce jour date d’un contrôle effectué à l’été 2017, moment où ce travail n’était pas encore finalisé et où nous considérions intervenir en tant que sous-traitant de nos partenaires éditeurs. Nous proposions alors le pop-up en option et ne l’imposions pas à nos partenaires. Depuis Fidzup a terminé le nouveau pop-up de récolte du consentement demandé par la CNIL et l’a prescrit à 100% de ses éditeurs partenaires. Nous allons donc notifier la CNIL en ce sens et sommes confiants sur une issue rapide et positive. » indique la société sur sa page LinkedIn

Au delà des interrogations de la CNIL sur des pratiques révolues, Fidzup souligne à l’inverse que l’ensemble de son activité a été validée par l’autorité de régulation.

« Cette mise en demeure fait suite à un contrôle plus global de nos activités, qui se trouvent donc validées dans leur ensemble sous réserve de cette demande de pop-up de la CNIL. Nous sommes ravis de cette clarification du régime juridique applicable, que nous sollicitions depuis longtemps. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire