Alexandre Gavina, Bouygues Telecom : « le RCS sera le meilleur écosystème pour les marques »

Alexandre Gavina bouygues Telecom RCS
Messaging B2B Product Manager au sein de la Bouygues Telecom Value Factory, Alexandre Gavina revient sur le positionnement de cet opérateur dans le multimédia mobile, sur leur usage des données, et sur leur ambition vis à vis du RCS, le successeur annoncé du SMS.

 

6eSens, i-Mode, Gallery : Les opérateurs comme Bouygues Telecom avaient un rôle central dans l’écosystème du multimédia mobile dans les années 2000 mais semblent avoir été éclipsés par les GAFA et leurs App Stores. Avez-vous encore une ambition sur ce segment ?

AG – L’environnement du multimédia mobile s’est effectivement complètement transformé avec les arrivées des mastodontes du web.

Un opérateur comme Bouygues Telecom a aujourd’hui un rôle différent. Il ne s’agit plus d’éditer nos propres services, comme nous pouvions le faire sur i-mode ou Gallery, mais d’accompagner nos clients dans leur vie numérique.

Nous avons par exemple été les premiers à proposer, dès 2014, un partenariat avec Spotify, afin de leur faciliter le streaming mobile. Nos clients nous posent également beaucoup de questions sur la sécurité et nous avons mis en place un partenariat avec Norton, pour lutter contre les menaces informatiques, ou avec l’application Parents dans les parages, simplifiant le contrôle parental.

Enfin, nous avons décidé de travailler avec les GAFA. Google fournit par exemple le système d’exploitation Android de notre box, ce qui constitue un fort élément de différenciation sur notre marché.

Notre métier, c’est de proposer à nos clients le meilleur de la vie numérique, de la manière la plus simple, la plus sécurisée et la plus abordable possible.

 

Le groupe Bouygues possède des actifs dans les télécommunications mais également dans les médias avec TF1. Allez-vous mutualiser vos données et en particulier valoriser les données de géolocalisation, qui semblent essentielles dans les stratégies publicitaires de drive-to-store ?

AG – Bouygues Telecom est un opérateur, soumis au code des postes et des télécommunications, et il est dans notre ADN d’être très prudents, avec les données de nos clients ou de nos utilisateurs.

Nous ne pouvons donc pas parler de mutualisation des données au sein du groupe, mais nous menons différents projets entre filiales. Avec TF1 par exemple, nous avons lancé un projet de publicité ciblée, reposant sur le code postal, ouvrant la télévision à des annonceurs locaux. Nous travaillons également avec Bouygues Construction, sur des études statistiques sur la localisation et les déplacements de nos clients, à des fins d’aménagement du territoire.

Bien sûr, tous ces projets se font avec l’accord de nos clients, et sont parfaitement compatibles avec le nouveau règlement général pour la protection des données.

 

Le SMS décline au profit des messageries privées d’Apple, Facebook ou WeChat. Pensez-vous que le lancement du RCS permettra d’inverser la tendance ? Quelle sera la place des marques et des services A2P dans cette reconquête ?

AG – L’écosystème a effectivement beaucoup changé, avec l’émergence de nouvelles messageries, mais le SMS reste extrêmement utilisé par nos clients. C’est la seule messagerie qui touche 100% du parc de téléphones. Et grâce à notre collaboration avec les professionnels du marketing, ce canal ne souffre pas de phénomènes comme le Spam, ce qui lui permet d’afficher des taux d’ouverture records de l’ordre de 98`%.

Dans l’A2P, le SMS reste le canal roi mais il doit évoluer sur le plan technologique. Et c’est précisément la force d’un standard comme le RCS : conserver les qualités du SMS tout en proposant des innovations telles que la voie de retour, les statistiques ou le multimédia. Et je pense sincèrement que le RCS sera le meilleur écosystème pour les marques dans le but de développer le marketing conversationnel.

1 Commentaire

Laisser un commentaire