Axel Detours, Captain Wallet «Nos cartes de fidélité sur smartphone ont un taux de rétention de 90% » 

axel detours captainwallet

Quelques mois après une levée de fonds de 2 millions d’euros, Captain Wallet profite du lancement de Google Pay pour réaffirmer son positionnement de leader du Wallet Marketing, un nouveau canal relationnel pour les marques sur le mobile.

Selon Juniper Research, près de 2 milliards de personnes disposent d’un wallet sur leur smartphone. Mais quel est le pourcentage d’utilisateurs actifs ?

AD – Oui, selon leur étude, le parc de « Wallet » devrait passer de 1,6 milliard d’utilisateurs en 2017 à plus de 2 milliards en 2019 mais leur définition est très large et inclut aussi bien les utilisateurs de Google Pay ou Apple Pay, que les utilisateurs de Paypal ou WeChat.

Je n’ai pas de chiffres précis sur les utilisateurs actifs mais je peux vous dire que pour un marché comme la France, où 80% de la population dispose désormais d’un smartphone, nous adressons déjà près de deux millions d’utilisateurs, ce qui est largement supérieur aux chiffres observés pour les seules solutions de paiement également disponibles au sein des wallet.

Le lancement de Google Pay peut-il contribuer à augmenter significativement les utilisateurs de Wallet ?

AD – Cette année, nous avons doublé le nombre de cartes créées et triplé les usages alors que nous étions seulement sur iOS. L’arrivée de Google Pay devrait sans doute maintenir voire accélérer cette dynamique.

Mais même si Android représente aujourd’hui 75% du parc de smartphones, il faut toutefois rappeler que l’application Google Pay doit être téléchargée. Sa montée en charge sera progressive.

Pour le moment, le trend est plutôt bon puisque c’est quand même plus de 100 millions de téléchargements de l’application Google Pay dans 26 pays. Son succès en France reposera sur son adoption par les marchands mais également sur la volonté de Google de promouvoir cette nouvelle solution auprès de ses utilisateurs français.

Le succès des Wallet peut-il passer par la fusion des cartes de paiement et de fidélité ?

AD – Aujourd’hui, les cartes de paiement et les cartes de fidélité peuvent vivre séparément dans le wallet. Mais beaucoup de marchands réfléchissent effectivement à des solutions pour faire converger les deux gestes.

Cela peut passer par des cartes de crédit, émises par le marchand lui-même, et qui sont dématérialisée dans le wallet, ou tout simplement par une liaison entre paiement et CRM, effectuée par une société comme Captain Wallet, et qui permet de créditer sa carte de fidélité automatiquement après un achat.

Outre la dématérialisation des cartes de paiement ou de fidélité, le gros avantage de votre solution, c’est le drive to store ?

AD – Les consommateurs aiment les cartes de fidélité mais n’aiment pas alourdir leur portefeuille. La dématérialisation leur permet de les avoir toujours sur eux et nous observons d’ailleurs chez nos client un taux de rétention moyen très élevé, de l’ordre de 90%, qui nous permet de créer un nouveau canal relationnel entre les marques et leurs consommateurs.

Grâce à la notification push, envoyée aux porteurs de la carte, la marque peut informer ses clients (horaires d’ouverture, inauguration de nouvelles boutiques) mais également proposer des bons de réduction. Et le taux de « burn » de ces bons est exceptionnel, de 15 à 30% par enseigne, ce qui constitue une source d’audience considérable dans les points de vente.

En outre, nos clients observent une augmentation du panier moyen de 7% ainsi qu’une augmentation de la récurrence d’achat de l’ordre de 7% pour les clients « walletisés ». Ce canal est donc non seulement parfaitement accepté par leurs clients, mais il contribue à augmenter sensiblement le chiffre d’affaires.

Le Wallet peut-il faire de l’ombre aux applications ou aux PWA, qui sont également en mesure de proposer des notifications ?

AD – Tous ces leviers sont complémentaires. Avant le lancement de Google Pay, nous proposions justement à nos clients de créer une progressive web app, pour avoir leur carte de fidélité directement sur leur écran d’accueil. Mais le levier n’était pas aussi efficace que le Wallet car le taux d’opt’in des notifications restait sous les 30%.

Les applications sont également un excellent canal pour les clients fidèles, mais leur parc reste modeste et les taux de churn sont très élevés. Nous parvenons sans peine à tripler le reach mobile de nos clients, en proposant la dématérialisation des cartes de fidélité.

Tous les canaux se complètent et contribuent à augmenter le reach. Mais il est clair que le wallet constitue aujourd’hui un élément essentiel du mix marketing sur mobile et que les marques ont tout à gagner à adopter le wallet marketing dont Captain Wallet est le leader en France.

 

équipe Captain Wallet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire