Le mobile capte 58% des investissements publicitaires digitaux

Pour la dixième année consécutive, le SRI présente les résultats de son baromètre de la publicité digitale, en association avec PWC et l’Udecam. Malgré l’introduction du RGPD et quelques incidents tels que le « DBM gate », le marché publicitaire digital affiche une très forte croissance de 17% en 2018 (+12% en 2017) pour atteindre désormais plus de 4,9 milliards d’euros, ce qui place le digital (34,5% des investissements), devant la TV (27,2%), la presse (17,5%) ou l’affichage (9,8%).

Dans le détail, le marché reste dominé par le « Search », en croissance de +11% à 2275 M€, mais dont la part de marché relative recule à 44%, en raison de la forte croissance du display. Le display « social », affiche en effet une incroyable croissance de +63% en 2018, pour atteindre 1088 M€ soit 22% du marché digital.

Le display « non social » affiche une timide croissance de +5% à 886 M€ mais voit, comme le search, sa part de marché reculer de 20 à 18%. Les bannières et les formats natifs captent 49% des investissements contre 43% pour la vidéo. Enfin, les autres leviers progressent de +6% à 735 M€ dont 272 M€ pour l’affiliation, 322 M€ pour les comparateurs et 141 M€ pour l’Emailing.

« Les Français passent en moyenne 52 minutes par jour sur les écrans mobiles contre 33 minutes sur ordinateur. Après avoir été longtemps en retard sur les usages, cet écran représente désormais 55% des investissements digitaux : 57% du search à 1301 M€, 56% du display à 1114 M€ ou encore 55% du display vidéo à 468 M€. » a expliqué Mathieu Aubusson de PWC.

Mais alors que les GAFA pèsent 44% du temps passé sur mobile, le baromètre PWC estime que le Search (principalement Google) et le Display Social (principalement Facebook) captent 92% des investissements en 2018 ! Une part de marché qui progresse ainsi de +2% par rapport à 2017 et qui confirme la dégradation de la situation pour les médias traditionnels même si le SRI, à l’origine du label Digital Ad Trust, espère inverser la tendance en 2019.

« Il faut une « Fair share » pour les acteurs qui jouent le jeu de la qualité et j’espère que la part des médias pourra représenter un tiers des investissements en 2019 » a indiqué Sylvia Tassan Toffola, nouvelle Présidente du SRI et directrice déléguée de TF1 Publicité.

« La Fair Shair ne se décrète pas mais se mérite. La qualité, ça doit délivrer de l’efficacité mais tout le monde doit avoir les mêmes obligations» a répondu Jean-Luc Chetrit, Président de l’Union des Annonceurs, qui devrait dévoiler des initiatives dans les prochaines semaines.

Parmi les pistes de réflexion du SRI, les prochains observatoires pourraient mieux analyser l’activité publicitaire in-app, non couverte par le label Digital Ad Trust, mais également tenter de mesurer la valeur de la « data », dans les investissements. Deux sujets sur lesquels excellent le GAFAs, et qui pourraient peut être expliquer leur avance sur les médias traditionnels…

 

Investissements publicitaires sur mobile en 2018 en France

2 Commentaires

1 Rétrolien / Ping

  1. Près d’un tiers de l’humanité fréquente Facebook chaque mois – MobileMarketing.fr

Laisser un commentaire