Fair Choice : Ogury transforme sa CMP en alternative au paiement

ogury

Pourquoi choisir entre monétisation et gestion du consentement ? En plein débat sur la valeur des données utilisateurs, Ogury profite de sa présence au Mobile World congress, qui se tient cette semaine à Barcelone, pour dévoiler « Fair Choice », une nouvelle fonctionnalité transformant sa Consent Management Platform (CMP) en « datawall », offrant aux mobinautes la possibilité de payer l’accès à un contenu premium.. en fournissant leurs données.

« Ogury a été conçue pour respecter le consentement des utilisateurs, bien avant l’apparition du RGPD. Nous pensons qu’il est fondamental d’entretenir une relation de confiance avec les utilisateurs, et en développant Ogury Consent Manager, nous avons pu donner la possibilité à nos éditeurs de créer cette même relation de confiance. Notre produit aide les éditeurs à gérer des réglementations complexes tout en renforçant la confiance de leurs utilisateurs, sans modifier leur expérience ou les recettes globales. Ogury est là pour aider les entreprises à entrer dans l’ère de la transparence des données et du choix des utilisateurs. Nous souhaitons aider les éditeurs à créer un dialogue d’échange de valeurs transparent avec les utilisateurs. C’est pour cela que nous lançons une nouvelle fonctionnalité dans Consent Manager appelée “Fair Choice”. Fair Choice fait plus que donner simplement le choix aux utilisateurs de partager ou de conserver leurs données en introduisant une troisième option qui consiste à payer un prix juste pour une expérience sans marketing, sans partage de données. » explique Jean Canzoneri, co-fondateur et co-directeur général d’Ogury.

Conçu pour le mobile et entièrement gratuit pour iOS, Android et le web mobile. Ogury Consent Manager est intégré au kit de développement logiciel (SDK) dynamique d’Ogury, et les éditeurs peuvent y accéder en parallèle d’Ogury Intelligent Monetization et d’Active Insights avec une simple intégration du SDK. Les éditeurs peuvent personnaliser la CMP et suivre, via un tableau de bord, l’évolution des taux de consentement, les impressions et l’activité des utilisateurs.

Olivier MARTY & Habenn BEREKET, OGURY : « Il faut être first party data et mobile first »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire