Pas d’impact de la nouvelle version d’ITP sur l’activité de Criteo

Cédric Vandervynckt

Si certains éditeurs constatent une baisse de leurs revenus dans l’environnement web mobile des terminaux iOS, certains grands acteurs de l’adtech semblent avoir trouvé une parade à la technologie ITP, déployée par Apple sur Safari mobile.

« La première version d’ITP a considérablement nui à notre capacité de toucher certains utilisateurs sur Safari. (…) Les choses sont depuis revenues à la normale car nous avons développé une technologie qui, en conformité avec les règles édictées par Apple et le RGPD, nous permet de recibler les utilisateurs de Safari. » explique Cédric Vandervynckt, EVP EMEA chez Criteo, dans une interview pour le journaldunet.

Même si l’impact financier est désormais limité, le dirigeant de Criteo pointe les contradictions d’Apple en matière de publicité.

« Je trouve bien dommage qu’Apple complique à ce point la tâche des spécialistes de la publicité ciblée sur Safari alors qu’il est si simple d’en faire au sein de l’univers applicatif où nous avons un identifiant publicitaire, l’IDFA, à notre disposition. Nous avons suggéré à Apple de mettre en place un outil identique pour le Web… mais n’avons pas obtenu de réponse. » explique-t-il dans le même article.

Une position qui rejoint d’ailleurs celle de la Mobile Marketing Association France qui proposait, dès l’hiver 2018, que l’advertising ID soit désormais géré au niveau du navigateur web.

La Mobile Marketing Association France propose la généralisation de l’Advertising ID à l’univers web et desktop

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire