Emilien Eychenne, eMoteev : « Dans le branding, le meilleur KPI c’est l’émotion »



Emilien Eychenne, eMoteev

Co-fondateur d’Adikteev, Emilien Eychenne revient sur la story de ce champion français de la publicité mobile, spécialisé dans l’app retargeting et sur la séparation de ses activités avec la naissance d’eMoteev, sa filiale dédiée au branding sur l’ensemble des écrans digitaux.

Pourquoi scinder le groupe en deux entités ?

EE – Adikteev avait déjà procédé à la scission de son activité entre un pôle branding, baptisé Adikteev for brands, et un pôle app-retargeting, baptisé Adikteev for Apps. Mais les deux activités avaient peu de clients en commun et nous avons décidé de rationaliser notre groupe avec deux filiales : eMoteev et Adikteev qui affichent aujourd’hui sensiblement le même chiffre d’affaires, mais qui prendront chacune de plus en plus d’autonomie.

Adikteev, le Criteo des Apps ?

EE – Adikteev est effectivement un spécialiste du retargeting mais à la différence de Criteo, qui reste très « cookie centric », nous avons décidé de nous concentrer dans l’univers applicatif, qui repose sur d’autres identifiants comme l’advertising ID, et les données des tracking partners (Appsflyer, Adjust, Branch, …).

Grâce au rachat de Trademob fin 2016, à de gros investissements R&D et à une équipe désormais présente en Europe et aux Etats-Unis, nous affichons une très forte croissance et nous visons les 20 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 2019.

D’après la dernière étude AppsFlyer, Adikteev est désormais le second acteur le plus performant, derrière Facebook, pour réaliser des campagnes d’app retargeting. Des annonceurs très ROIstes tels que eBay, Gameloft ou même Amazon font d’ailleurs partie de nos meilleurs clients.

Compte tenu du succès de cette activité, pourquoi ne pas avoir abandonné le branding ?

EE – Nous aurions pu envisager une cession mais nous pensons au contraire qu’il y a encore de réelles opportunités dans le branding. Mon associé Xavier Mariani va rester concentré sur Adikteev mais pour ma part, je vais désormais donner la priorité à notre pôle branding, rebaptisé eMoteev et sur lequel se concentrait déjà Frederic Leroy, le troisième co-fondateur. Nous avons de superbes équipes créatives ainsi qu’une technologie de rendu créatif, (ex MotionLead), capable de rivaliser avec des références du secteur comme Celtra.

Nous n’avons ni inventaire, ni data propriétaire. Par contre, grâce à nos technologies de diffusion et notre équipe supply, nous avons accès à un réseau international premium et nous pouvons nous différencier dans le service en accompagnant les agences et les annonceurs sur l’ensemble des écrans digitaux : mobile, desktop, social voire DOOH.

On ne peut plus se limiter à décliner une campagne TV sur mobile mais au contraire penser « mobile first », avec des formats verticaux plus courts et plus interactifs. Le DOOH propose par exemple des formats verticaux, directement issus du mobile, l’interactivité en moins.

eMoteev veut devenir un guichet unique pour les marques, capable d’orchestrer des campagnes à 360° sur l’ensemble des écrans, et démontrer que le meilleur KPI, est l’émotion que ces campagnes peuvent susciter chez le consommateur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire