Le web AMP commence à faire de l’ombre au web mobile

APCM

Poussé par Google dans ses résultats de recherche, le web AMP (Accelerated Mobile Pages) commence à représenter une part significative de l’audience des grands médias français.

Selon le dernier classement ACPM/OJD, leFigaro affiche ainsi 22 millions de pages AMP par mois contre 56 millions pour son web mobile.

Les chiffres ont même tendance à se rapprocher pour FranceInfo (42 M en web mobile, 38 millions en AMP), 20minutes.fr (39 millions en web mobile, 38 millions en AMP), LeParisien (3 millions en web mobile, 28 millions en AMP ou FemmeActuelle (13 millions en web mobile, 11 millions en AMP).

La situation s’inverse même pour des titres tels que LCI (12 millions en web mobile et 18 millions en AMP) et surtout public.fr, dont l’essentiel de l’audience se fait désormais… en AMP.

Des succès d’audience qui restent toutefois à relativiser pour les titres de presse puisque l’engagement des utilisateurs reste inférieur sur AMP, à ce qui s’observe sur le web mobile ou surtout au sein des applications.

classement

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire