Le marketing de la voix doit être considéré comme un marathon

marketing vocal

Journaliste pour Emarketing.fr, Laure Tréhorel signe un long dossier sur le marketing vocal pour lequel elle a interrogé Renaud Ménérat, Président de la Mobile Marketing Association France.

« Pour le moment, les expériences sont assez déceptives… Les cas d’usage restent encore très proches de ceux que les serveurs vocaux offraient dans les années 1990 . On constate, par exemple, que seule la moitié des skills d’Amazon recueille une note d’une étoile sur cinq…En 2019, seules les transactions ‘one click’, courtes dans l’échange et avec un seul aller-retour entre l’utilisateur et la marque, sont envisageables. » estime Renaud Ménérat.

Les marques qui se lancent ont-elles pour autant raison d’investir ? « C’est une bonne chose pour elles de s’y atteler dès maintenant, car elles auront participé au travail d’apprentissage, auront déjà commencé à engranger de la donnée sur ce canal. (…) Il ne faut pas que les marques espèrent en faire un canal de vente qui pourrait compenser une baisse de leur activité commerciale e-commerce, par exemple…Le marketing de la voix doit être considéré comme un marathon. Il ne va pas résoudre les problématiques marketing et commerciales de court terme, mais pourrait développer un fort potentiel à l’avenir ! », complète Renaud Ménérat.

Article à lire sur EMarketing.fr

 

La Mobile Marketing Association France publie son Guide sur les Voicebots et les assistants vocaux

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire