L’ARCEP veut réguler iOS et Android

arcep

A l’occasion de la publication de son rapport sur l’état de l’Internet en France, l’ARCEP a rappelé son attachement à des principes tels qu’un Internet ouvert ou la « neutralité du net », et a appelé à une plus grande régulation des plate formes iOS et Android.

«  Alors que l’accès à Internet se fait désormais très majoritairement par le biais de smartphones vendus avec leur système d’exploitation et leur magasin d’applications, la liberté de choix de l’utilisateur se trouve peu à peu réduite. Certaines de ces limitations peuvent se justifier pour des raisons d’ergonomie ou de sécurité, mais d’autres sont totalement artificielles. (…) Notre mission est de garantir un Internet ouvert. Nous sommes armés pour le faire dans l’accès aux réseaux mais pas aux terminaux. C’est ce qui manque à l’utilisateur, sa liberté de choix se trouve de plus en plus menacée. (…) Quand Apple fait payer un droit de péage à Spotify face à son propre service musical, Apple Music, il se retrouve juge et partie (…) Ce ne sont plus seulement quelques start-up qui se font déréférencer leurs applications pour ne pas avoir respecté les règles de ces nouveaux distributeurs tout-puissants. Ce sont également de gros acteurs qui peuvent se faire éjecter de l’écosystème des Gafa pour des motifs opaques. On dit que le logiciel dévore le monde mais les systèmes d’exploitation de ces géants, Android pour Google et iOS pour Apple, qui à eux deux contrôlent quasiment 100 % du marché mondial des smartphones, sont de véritables ogres. Il y a urgence à les réguler. » e expliqué Sébastien Soriano, Président de l’ARCEP, au journal Libération.

Une prise de position qui fait écho à l’appel, lancé en décembre 2017 par la Mobile Marketing Association France, à une plus grande régulation des plate formes Internet et mobiles.

Tribune : Il devient urgent de légiférer sur la neutralité des plateformes !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire