Antitrust: Bruxelles inflige une amende de 1,49 milliards d’euros à Google pour pratiques abusives en matière de publicité en ligne

Après une amende de 2,42 milliards d’euros en 2017 (Google Shopping), puis une amende de 4,3 milliards d’euros en 2018 (Android), la Commission Européenne vient d’infliger une troisième amende à Google, d’un montant de 1,49 milliards, pour pratiques abusives dans le secteur de la publicité.

«Google a consolidé sa position dominante dans le domaine des publicités contextuelles en ligne et s’est prémunie contre la pression concurrentielle en imposant des restrictions contractuelles anticoncurrentielles aux sites web tiers. Ces pratiques sont illégales au regard des règles de l’Union européenne en matière de pratiques anticoncurrentielles. Du fait de ce comportement qui a perduré pendant plus de 10 ans, les autres sociétés se sont vues refuser la possibilité d’affronter la concurrence sur la base de leurs mérites et d’innover et les consommateurs ont été privés des avantages de la concurrence.» explique Margrethe Vestager, commissaire en charge de la politique de la concurrence.

De son côté, Google rappelle qu’il a supprimé dès 2016 les clauses incriminées.

«Nous avons déjà apporté une grande variété de modifications à nos produits pour répondre aux inquiétudes de la Commission», a expliqué Kent Walker, vice-président de Google pour les affaires juridiques, dans un communiqué.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire