La publicité digitale mérite-t-elle vraiment 5 milliards d’euros d’investissements ?

Erik-Marie Bion - verizon media

Vice-président France et Allemagne de Verizon Media, Erik-Marie Bion signe une tribune dans LesEchos, invitant les annonceurs à remettre en question les milliards d’euros investis en publicité digitale.

« Le digital ne veut rien dire (…) En termes d’environnement d’abord : ainsi, la réaction des internautes change totalement selon qu’ils se trouvent sur une plate-forme (Google ou Facebook notamment) ou au sein d’un site média. C’est dans le deuxième cas qu’ils acceptent le mieux la publicité, parce qu’elle est mieux personnalisée et s’inscrit dans un environnement de qualité. (…) Autre élément essentiel, le type d’écran : le mobile, pourtant roi de l’investissement digital (il pèse à lui seul 56 % du total) s’avère un piètre relais publicitaire : la publicité qui y est diffusée enregistre une visibilité inférieure de 12 points à celle obtenue sur ordinateur et tablette (étude Verizon Media Group/Oath, janvier 2019). Pourquoi ? Tout simplement parce que la majorité des annonces sur mobile se contente de répliquer des formats TV. Or, un message diffusé sur mobile doit être pensé spécifiquement pour ce format : de la création au contenu en passant par son mode d’affichage, s’il a été créé pour le mobile, il sera accepté et performant. » explique-t-il.

Retrouvez l’ensemble de la tribune sur LesEchos.fr

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/la-publicite-en-ligne-vaut-elle-vraiment-tous-ces-investissements-1024595?fbclid=IwAR0k4sng5cMgZJAZBu3jeYag7h-zcIIXqEzdSLjkv85BrIsp1KbJfbwBlWA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire