L’ARCEP pourrait veiller à la « neutralité des terminaux »

arcep
Chargé de piloter la dérégulation du secteur des télécommunications depuis un quart de siècle, l’ARCEP pourrait voir son champs d’actions élargi. Après les « tuyaux », l’Autorité pourrait en effet se pencher sur le rôle des «  robinets », de nouvelles «  plateformes »  telles que les systèmes d’exploitations ou les stores d’applications.
 
«  Une proposition de loi, présentée par la Commission des affaires économiques, souhaite renforcer le régulateur des télécoms en lui confiant le contrôle des systèmes d’exploitation et des boutiques d’application sur les téléphones. » indique LesEchos.
 
Défenseur du principe de « neutralité du net », qui empêche les opérateurs de contrôler le contenu de leurs tuyaux, l’ARCEP pourrait ainsi introduire l’idée d’une « neutralité des terminaux », obligeant les entreprises plateformes, qui contrôlent systèmes d’exploitations, stores ou navigateurs web, à composer avec ce nouveau contre-pouvoir.
 
Une préoccupation partagée par Nicolas Rieul, désormais Président de la Mobile Marketing Association France, et que le président de l’ARCEP, Sébastien Soriano, pourra évoquer lors du prochain Mobile Marketing Forum Paris 2019, dont il est l’un des principaux speakers.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire