Les applications financières et bancaires ont de bons taux de rétention

Spécialiste de l’analyse, de la prévention des fraudes et de la cyber sécurité sur mobile, Adjust s’est associé à App Annie, leader du marché des données mobiles pour analyser près d’une centaine d’applications des secteurs bancaires et financiers.

Et selon les conclusions des deux partenaires, ces applications affichent une forte croissance partout dans le monde, avec des volumes de téléchargement qui ont par exemple quadruplé en Asie au cours des quatre dernières années.

Mais au delà des volumes de téléchargements, la performance provient également des taux de rétention supérieurs aux autres applications. Selon les deux partenaires, près d’un tiers (32 %) des utilisateurs se reconnectent le 1er jour et 15 % d’entre eux utilisent toujours l’application 30 jours plus tard. Sur le plan du taux de rétention, les applications bancaires se classent en troisième position parmi les 15 catégories d’applis mobiles, juste après les apps d’Actualités (18 %) et les apps de Musique (17 %).

« Un nombre de téléchargements important ne signifie pas nécessairement la fidélisation de l’utilisateur. Il convient avant tout de mettre à profit les données à notre disposition pour anticiper les besoins des usagers, de définir et de cibler des segments d’utilisateurs et d’établir une relation de confiance avec chacun d’entre eux. » nuance Paul H. Müller, cofondateur et CTO chez Adjust.

Parmi les données issues de cette étude, on retiendra que le taux de rétention est meilleur pour les applications bancaires que pour les applications de paiement, et que la rétention est globalement meilleure pour les téléchargements organiques, qu’en cas d’acquisition payante.

Plus d’informations sur 

https://www.adjust.com/resources/ebooks/mobile-finance-report-2019/

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire