La consommation audio explose pendant le confinement

Expert de la monétisation de l’audio digital, Audion s’est associé à Happydemics pour réaliser une étude auprès d’un millier de consommateurs, afin de connaitre leur comportement pendant cette période de confinement.

Et les résultats sont très prometteurs pour le secteur de l’audio digital. Pendant le confinement, près de la moitié (46%) des Français écoute plus de contenus audio qu’avant, et 1 sur 5 en écoute beaucoup plus. L’écoute de contenu audio sur le digital (plateformes de streaming, sites internet, applications) a augmenté de 20% depuis le début du confinement.

« la vitalité de la consommation audio digitale malgré le changement dans les habitudes des Français permet d’anticiper une augmentation de la consommation à l’avenir. On remarque que, bien que les Français n’aient plus de trajets quotidiens, qu’ils sont en télétravail et qu’ils sortent peu, la consommation de podcast reste très dynamique. Cela est dû au fait que l’habitude est en train de s’ancrer chez les consommateurs, mais aussi à la variété des contenus proposés par les podcasteurs, les producteurs et les groupes médias. » commente Pour Kamel El Hadef, cofondateur d’Audion.

Plus de 8 Français sur 10 privilégient maintenant ce support pour écouter de la musique, la radio ou des podcasts, contre 6 sur 10 avant. Les Français semblent, en effet, délaisser le support radio au profit du digital qui correspond mieux à leurs usages pendant le confinement. Cette tendance déjà observée avant le confinement est intensifiée notamment par l’absence de trajets en voiture.

En un mois de confinement, le podcast a séduit 4% d’utilisateurs supplémentaires : c’est plus que sa croissance annuelle en France1. Ce format attire à présent plus de la moitié des auditeurs de la radio, et les 2⁄3 des consommateurs audio en écoutent. Près d’une personne sur 5 commence à envisager d’en écouter. Si les auditeurs sont nombreux à utiliser le podcast comme source d’information (66%), il reste avant tout un lieu de divertissement dans ce contexte anxiogène : 38% des auditeurs et 49% des jeunes recherchent des contenus qui les fassent rire. L’étude révèle en effet des variations importantes entre les contenus recherchés par les Français : si les auditeurs de podcasts de 55 à 64 ans sont 81% à rechercher des émissions de culture, 1⁄4 des 25-34 ans écoute des podcasts pour enfants.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire