Publicité : le mobile a mieux résisté à la crise que le desktop

Selon l’observatoire de la publicité digitale, réalisé par Oliver Wyman pour le compte du SRI et de l’UDECAM, le marché français a connu une baisse exceptionnelle de 2756 M€ À 2545 M€ (-8%) au cours du premier semestre 2020, en raison de la crise du COVID-19.

Si le social (-4%) et les autres leviers (+4%) minimisent leurs pertes, les reculs les plus forts s’observent sur le search (-9%) et surtout sur le display, en baisse de -17% au premier semestre 2020.

Avec 61% du temps d’écran, le mobile capte désormais 52% des investissements display classiques et vidéos, qui s’établissent respectivement à 170 et 180 millions d’euros ce semestre.

Le mobile représente également 60% du marché du « search » soit 645 millions d’euros ce semestre mais 93% du « social » soit 597 millions d’euros sur la même période.

Majoritairement consommée sur mobile, la publicité audio affiche pour sa part une hausse de +40% pour atteindre désormais 8 millions d’euros soit 2% du marché du display.

Anticipant une baisse historique du PIB français de 12,5% en 2020, l’observatoire de l’E-pub parie sur une baisse de 14,9% du marché publicitaire sur l’ensemble de l’année mais de seulement -6,7% pour les recettes digitales.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire