47% des Français ont adopté un nouvel usage sur smartphone durant le confinement

Infographic

Selon un sondage réalisé par OpinionWay pour Airship, près de la moitié des Français (47%) ont adopté un nouvel usage sur smartphone durant le confinement et 38% d’entre eux ont décidé de le poursuivre après la crise.

Dans le détail, plus de 20% des actifs français (près de 30% chez les moins de 35 ans) ont commencé à utiliser une messagerie instantanée professionnelle sur mobile (du type Slack, Teams ou Skype) durant le confinement et près de 15% des sondés ont décidé de continuer à l’utiliser par la suite. Même tendance pour les autres usages professionnels qui ont été utilisés via smartphone avec 1 actif sur 5 qui a inauguré l’utilisation de la visioconférence sur mobile (20%). 17% des actifs (près d’un quart chez les CSP+) ont également testé durant cette période l’accès à des documents ou des applications mobiles spécifiques à leur entreprise.

En matière médicale, 17% des Français ont décidé de se lancer dans la téléconsultation via smartphone durant le confinement, un chiffre qui double auprès des 18-24 ans, alors qu’ils étaient à peine 3% à l’avoir déjà pratiquée avant le confinement. Près de la moitié de ces nouveaux utilisateurs prévoient de surcroît de continuer à l’utiliser, ce qui démontre son utilité dans certaines situations.

Soucieux de limiter les contacts et échanges de billets ou pièces, les Français ont découvert l’utilité du smartphone dans la gestion de leur argent au quotidien. Près d’un Français sur 5 a ainsi effectué, pour la première fois durant le confinement, des paiements sans contact via mobile (alors qu’ils n’étaient que 11% à en avoir déjà fait avant le confinement) ou des virements d’argent sur mobile (usage le plus adopté par les Français et qui monte jusqu’à 25% chez les CSP+).

Plus des deux tiers de ces nouveaux utilisateurs semblent d’ailleurs conquis et prévoient de continuer ces usages financiers. Plus d’un quart des 25-34 ans a également scanné un QR code pour la première fois (28% des 25-34 ans et 17% de la totalité des sondés).

17% des Français ont profité de cette période pour réaliser, pour la première fois, des achats non alimentaires via leur smartphone (électronique, mode, ameublement,…), rejoignant les 18% de Français qui en effectuaient déjà avant le confinement. Chez les 18-24 ans, le chiffre de nouveaux acheteurs sur mobile passe même à 36%.

Pour les courses alimentaires sur mobile, une catégorie d’achat qui était moins plébiscitée avant le confinement avec seulement 8% de pratiquants, ils ont été 14% des sondés (27% des 18-24 ans) à y avoir recours pour la première fois. Et c’est un usage qui devrait s’installer car plus de la moitié prévoient de continuer à réaliser leurs courses alimentaires via mobile.

Au-delà des achats, la vente de vêtements ou objets sur mobile a fait 13% de nouveaux adeptes et 20% chez les CSP+. Bien que limitée aux zones urbaines, la commande de repas via smartphone s’est accélérée avec 12% des Français qui ont adopté cet usage sur mobile pendant le confinement et 7% qui ont décidé de continuer à en profiter a posteriori, contre 9% à l’avoir adoptée avant le confinement.

« Mais si de nombreux usages sur mobile ont été massivement adoptés pour la première fois durant le confinement, les entreprises se retrouvent maintenant face à un enjeu de taille : celui de fidéliser cet afflux de nouveaux utilisateurs et clients sur mobile et soutenir ainsi leur activité, dans un contexte sanitaire et économique toujours incertain. » explique Patrick Mareuil, Managing Director EMEA d’Airship.

L’étude complète peut être téléchargée sur https://www.airship.com/resources/benchmark-report/etude-consommateurs-les-usages-du-mobile-depuis-le-debut-du-confinement/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire